Mon chat semble malade, que faire ?

Posted on by

Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, élever un animal de compagnie est tout aussi stressant que gérer un nouveau-né. Car, il est une réalité que les deux partagent : en cas de mal-être, ils ne peuvent s’exprimer clairement.

Pour voir les assurances animaux de chez ECA rendez vous sur ce site

Si le chat est l’un des animaux les plus robustes, c’est un aussi l’un des plus exposés à différentes pathologies. Entre infections parasitaires et maladies virales, il est important d’une part de savoir reconnaitre un chat malade et d’autre part d’avoir les bons réflexes.

Étape 1 : reconnaitre un chat malade

Avant de vous ruer chez un vétérinaire, il est important de confirmer que votre chat est bien malade et qu’il ne s’agit pas d’une simple crise passagère. Deux indicateurs peuvent vous permettre de reconnaitre un chat malade : un bouleversement dans son attitude habituelle et un bouleversement de son comportement en tant que chat.

L’attitude habituelle intègre les particularités comportementales de l’animal. Chaque animal étant singulier, seul vous, le propriétaire, pourrez savoir s’il y a changement dans le comportement habituel de votre chat en l’observant. L’exercice est d’autant plus essentiel que certains chats sont très enjoués tandis que d’autres sont naturellement nonchalants. Il sera donc plus facile de détecter un malaise chez les premiers plutôt que chez les seconds.

Sur https://mon-assurance-chien.info/ vous découvrirez un comparatif des meilleures assurances pour animaux de compagnie

Le comportement naturel d’un chat implique les sorties nocturnes et, éventuellement la chasse de petits rongeurs. Ce sont des habitudes intrinsèques à sa nature et qui ne doivent pas être assimilées à son attitude habituelle. Aussi, lorsqu’un chat sort de moins en moins, semble plus fatiguer et ne réagit plus lorsqu’il aperçoit un rongeur ou un insecte, il y a de quoi s’inquiéter.

De façon générique, les signes qui doivent vous alerter sont :

  • Un sommeil plus long
  • La perte d’appétit
  • La perte de poids
  • La déshydratation
  • Les vomissements
  • La diarrhée
  • La fièvre
  • La dépilation
  • La fatigue
  • Les difficultés respiratoires
  • Les secrétions nasales excessives

Étape 2 : voir les bons réflexes

Chacun de ses signes doit être pris très au sérieux, car ils peuvent être précurseurs d’une maladie plus ou moins grave. Votre premier réflexe consistera à mettre votre chat en observation afin de voir s’il ne s’agit pas d’une crise passagère ou s’il y a réellement lieu d’aller consulter.

En principe, s’il ne s’agit pas d’une affection grave, les symptômes s’amenuiseront au bout de 2 à 3 jours et votre chat retrouvera son entrain. Par contre, lorsqu’ils persistent pendant 3 jours et qu’ils vont en s’aggravant, il vaut mieux consulter. Ce sera donc là votre second réflexe.

Une fois à la consultation, tout l’intérêt de la mise en observation réside dans le fait que vous pourrez alors renseigner du mieux que possible le vétérinaire de l’évolution des symptômes afin de lui permettre de faire un diagnostic rapide. Ce qui, par ricochet, facilitera la prise en charge.

A lire aussi : Personnes à déficience mentale : L’utilité d’un traceur GPS

Le dernier réflexe, lorsque vous amenez votre chat chez un vétérinaire, est de faire valoir votre assurance animaux, si vous en avez une. Quand on sait ce que coûtent les consultations et les soins vétérinaires, cela vous sera plus qu’utile.

Category: Infos
Comments are disabled