Pourquoi dit-on radiateur à inertie ?

Posted on by

Vous vous êtes décidé à acheter un radiateur à inertie et vous vous étonnez de son fonctionnement relativement meilleur à celui d’un radiateur à eau ou d’un convecteur. Nous vous expliquons dans cet article en quoi l’inertie augmente les performances de votre appareil.

Fonctionnement d’un radiateur à inertie

Contrairement aux convecteurs qui fournissent une montée rapide de la chaleur, les radiateurs à inertie chauffent doucement, mais de façon continue. En effet, l’inertie représente la difficulté d’un matériau à faire évoluer la température. Ainsi, un matériau doté d’une forte inertie a besoin d’une grande quantité de chaleur pour chauffer. De plus, il mettra beaucoup de temps à refroidir cédant ainsi toute sa chaleur à la pièce. C’est le grand avantage des radiateurs à inertie.

A connaitre : https://www.youtube.com/watch?v=bsAuEcRdkDM

Par ailleurs, la résistance des radiateurs à inertie ne se comporte pas comme celle des appareils (convecteurs, radiateur à eau). Elle ne chauffe pas l’air ou l’eau, mais un matériau avec beaucoup d’inertie. Le matériau est donc chauffé jusqu’à la température désirée. Après cela, le dispositif ne consomme plus d’énergie électrique, car le matériau met un long moment à libérer sa chaleur pour le chauffage de la pièce où elle est installée. Il vous fait donc économiser beaucoup d’énergie, ce qui se reflète par une baisse de votre facture d’électricité.

Les radiateurs à inertie produisent une chaleur uniforme et confortable qui remplit toute la pièce. De plus ils sont très fiables, robustes et durent longtemps. Les modèles appelés accumulateurs sont capables d’emmagasiner de la chaleur toute la journée pour la diffuser dans la nuit sans consommer d’électricité. Mais il coûte un peu cher, car il est conçu avec des matériaux de très grande qualité. Ils sont également difficiles à installer à cause de leur poids élevé.

Différents types de radiateurs à inertie

Le fonctionnement du radiateur électrique est en rapport avec sa capacité d’exploitation de l’inertie d’un matériau liquide ou solide. Nous distinguons deux grandes catégories de radiateur à inertie :

Les radiateurs à inertie fluide : Ils sont dotés d’une résistance électrique qui est introduite dans un liquide caloporteur comme le glycol, l’huile (minérale ou végétale) ou l’eau qui tourne en circuit fermé dans l’appareil.

A considérer aussi : Où acheter un home cinéma ?

Les radiateurs à inertie sèche : Ici la résistance électrique est en contact direct avec un matériau capable d’accumuler de la chaleur et qui constitue le radiateur. Il peut s’agir d’un bloc en fonte, d’une brique réfractaire c’est-à-dire de haute densité, d’un matériau réfractaire tel que la stéatite, le granite, la céramique, la pierre de lave. Le radiateur à inertie vertical offre une chauffe rapide et diffuse par rayonnement uniforme, une chaleur douce de manière continue.

Quel que soit le type de radiateur à inertie auquel vous avez à faire, sa caractéristique principale est sa capacité de stockage et de restitution lente de la chaleur par rayonnement. L’inertie d’un radiateur est plus élevée lorsque la surface de la façade est importante. Il peut donc emmagasiner une grande quantité de chaleur. Cet appareil chauffe à 70 % par rayonnement et à 30 % par convection.

Les caractéristiques majeures d’un radiateur à inertie sont une inertie importante et un chauffage par rayonnement. Il peut être à inertie fluide ou à inertie sèche. Même si ce dernier est le plus utilisé et préféré pour des raisons de praticité, le radiateur à inertie fluide offre des performances thermiques meilleures.

Cliquer là

Category: Maison
Comments are disabled